Je suis actuellement
Animateur numérique aux Centres Sociaux Fidésiens (Sainte Foy 69110)
Pour en savoir plus vous pouvez consulter mon cv/portfolio
Ou me suivre sur linkedin

Mon portrait souriant

Chasse au trésor avec Street View

Un article publié le

par



Ces prochaines semaines je vais revenir sur des ateliers que j’ai menés au Centre Sociaux depuis mon arrivée en mai 2023. J’essaie généralement d’imaginer des ateliers qui soient à la fois originaux et qui ne soient pas “strictement” numériques. 

Nous avons tendance à faire souvent les mêmes types d’ateliers (traitement de texte, Canva, mails), à la fois parce que c’est plus simple (et que l’on n’a pas toujours le temps) et parce que c’est plus lisible en termes de communication. 

 

Un atelier pour de jeunes adolescents

Dans le cadre des ateliers que je fais au centre social, il peut arriver que j’intervienne auprès d’enfants ou d’adolescents. Parfois c’est un atelier dédié à cette classe d’âge, parfois c’est une demande ponctuelle. Cela a notamment été le cas en 2023 quand j’ai imaginé cet atelier qui détourne l’usage habituel de Google Street View.

La demande qui m’a été faite était de proposer à un groupe d’adolescents de l’accueil de loisirs un atelier numérique, sans contraintes particulières autres que le fait qu’il ne fallait pas cette fois-là trop se déplacer. Mon idée première était une chasse aux trésors à l’aide du GPS mais bon, puisque la météo n’était pas spécialement clémente… Il fallait trouver une alternative.

Au moment où je prépare cet atelier, je connais Google Street View, c’est un choix par défaut qui permet aussi une utilisation sur d’autres pays que la France, ce qui peut être utile suivant comment vous voulez moduler cet atelier.

 

 

Comment j’ai construit l’atelier

La première étape de cet atelier est de rédiger une énigme à laquelle les enfants doivent répondre. Cette énigme doit déboucher sur au choix : un événement, un lieu, une activité. Pour ma part le résultat de l’énigme était un meuble du centre social dans lequel se trouvait le goûter préparé en amont. Une fois que j’ai mon énigme, je vais sélectionner un certain nombre de mots dans cette phrase ou dans ces phrases, puis je vais chercher des noms de magasin, de rue, de lieux, correspondant aux mots dans la phrase.

Pour chaque mot, il a fallu trouver une coordonnée GPS proche afin que les enfants ou les adolescents doivent chercher dans la rue où se trouve ce mot. Cela afin qu’ils explorent un petit peu l’environnement autour du point GPS.

Ensuite, j’ai remplacé dans ma phrase les mots qu’ils devaient retrouver par les coordonnées GPS ou des adresses.

 

Ce travail fait, j’ai désormais une phrase à trous, ou certains mots ont été remplacés par des coordonnées GPS. Le travail  en amont de l’atelier est terminé. Il peut parfois être difficile de trouver  une rue ou un magasin qui correspondent au mot recherché. C’est la partie la plus longue dans le travail préparatoire. Il est important de ne pas se limiter à la France, la Belgique ou la Suisse peuvent permettre de trouver des lieux qui correspondent.

 

L’atelier, ses variantes et ses outils

Le jour de l’atelier, il faut mettre un petit peu en scène cette énigme.

Je vais donc créer une histoire, faire peut-être chercher aux enfants un parchemin sur lequel se trouve l’énigme avec des phrases à trous. J’ai le choix de leur faire chercher un peu ce parchemin pour “commencer la quête”.

Une variante de cet atelier, c’est d’utiliser l’énigme et des phrases à trous pour créer un parcours pendant lequel les enfants vont rencontrer des personnes qui peuvent leur donner la suite de l’énigme. Ou de découper l’énigme en différentes phrases que ces adultes vont transmettre. Dans cette version-là, l’idée est d’utiliser les coordonnées GPS pour que les enfants se déplacent jusqu’à cette personne et que celle-ci raconte une partie suivante de l’histoire, avec les coordonnées GPS suivantes. Cela permet de faire participer d’autres personnes à l’atelier, je l’ai fait dans le cadre de la Semaine bleue pour créer un moment de partage intergénérationnel entre des seniors et des enfants.

Ce n’est pas tout à fait une chasse au trésor ou un jeu de piste, mais rien n’empêche d’y mêler d’autres éléments.

Si on souhaite partir sur un atelier au plus long cours, on peut avoir créé avec le groupe qui va participer des petits personnages, monstres, objets, que l’on va imprimer. On va donc travailler des compétences créatives, de la recherche d’images, c’est un peu plus une chasse aux monstres qu’une chasse aux trésors !
Ces dessins imprimés peuvent se retrouver à des lieux choisis sur le parcours et contenir les coordonnées GPS imprimées au dos par exemple, cela ajoute à l’aventure puisqu’il faut retrouver ces petits personnages que l’animateur aura pris soin de cacher un petit peu. 

Vous voulez faire découvrir des lieux à l’occasion d’un événement ?
Vous voulez faire découvrir une ville à des adultes, travailler sur la mobilité et leur faire utiliser les transports en commun et utiliser l’application dédiée ?
Suivant vos objectifs (découverte, intergénérationnel, balade, création) et vos contraintes, l’atelier peut se mener de multiples façons,

 

Pourquoi ça a été intéressant

Pour commencer cet atelier, au-delà des variantes est une bonne occasion d’expliquer ce que sont les coordonnées GPS, comment fonctionne Google Maps et les applications GPS. Vu l’âge de mes participants, on est resté sur une explication simple, mais on peut compléter cet atelier avec cette partie-là. 

Comment utiliser un GPS sur son téléphone pour pouvoir aller d’un endroit à un autre, en fonction des coordonnées GPS, c’est une bonne façon d’introduire le sujet. Et on n’est pas obligé d’utiliser les applis de Google.

Pour le médiateur numérique qui n’a pas envie d’utiliser Google Street View, il existe une alternative libre et française qui s’appelle panoramax.

https://panoramax.fr/

Cet outil peut être l’occasion d’organiser un autre type d’atelier, visant à nourrir ce géocommun, peut-être avec des adultes cette fois-ci.

https://beta.gouv.fr/startups/vues-immersives-libres.html

S’agissant de la version Street View, c’était parce qu’à l’époque je ne connaissais pas encore cette alternative… Mais aussi parce que j’ai pu faire voyager mes participants après l’atelier. Le groupe que j’ai accompagné a beaucoup apprécié de pouvoir ensuite visiter virtuellement plusieurs villes du monde, une ouverture qui était tout aussi enrichissante que le jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share
WhatsApp